CONGO KINSHASA ONLINE

actualité politique congolaise en RDC
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 PARACELSE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
M'BUYI LADY
Admin
avatar

Nombre de messages : 161
Age : 34
Date d'inscription : 21/01/2007

MessageSujet: PARACELSE   Lun 31 Déc - 17:50

PARACELSE

Paracelse (né Philippus Theophrastus Aureolus Bombastus von Hohenheim en 1493 à Einsiedeln en Suisse centrale - 1541) était un alchimiste et médecin suisse.
Son père, Wilhelm von Hohenheim, est un alchimiste et un médecin. De 1502 à 1507, il enseigne à son fils les rudiments de la pensée humaniste. Paracelse s'intéresse ensuite à l'alchimie, sous la houlette de Trithème.
Dans les années 1520, Paracelse, qui se fait nommer ainsi parce qu'il estime sa connaissance supérieure à celle de Celse, critique les principes de la médecine établie. Pour ce médecin itinérant, l'idée d'un cycle de vie cosmique fondé sur la cuisson et les éléments aristotéliciens est fausse et mérite une révision. Malgré sa mauvaise réputation, due à sa personnalité caustique et à ses croyances religieuses radicales, il convainc les médecins des cours d'Europe d'abandonner leurs anciens principes et d'en chercher de nouveaux.


Sommaire


1 Alchimie
2 Chirurgie et médecine expérimentale
3 Paracelse et la Rose-Croix
4 Paracelse en Slovaquie
5 Citations
6 Voir aussi
7 Liens externes
8 Référence
9 Bibliographie
Alchimie



Pourquoi les théories de Paracelse s'imposent-elles, malgré la personnalité de l'homme ? Les historiens en débattent encore, mais l'avènement de la distillation semble avoir contribué au changement. La technique s'est imposée à la fin du Moyen Âge dans la communauté des alchimistes, et de nombreux produits naturels ont été testés. À partir des substances naturelles comestibles, tels le fenouil, la noix de muscade et les clous de girofle, les chimistes obtiennent toujours trois types de produits : un fluide volatil, ou « esprit », une substance huileuse et un résidu solide. Sur cette base, les chimistes proposent trois nouveaux éléments pour remplacer les quatre éléments d'Aristote :

  • le mercure (c'est-à-dire l'essence des fluides vaporeux, et non pas l'élément chimique qui porte aujourd'hui ce nom), qui donne l'arôme à l'aliment
  • le soufre (l'essence des substances huileuses, sans relation non plus avec l'élément chimique), qui véhicule l'humidité et le goût sucré
  • le sel (l'essence des solides, différente du sel de table), qui détermine le goût et la consistance, et qui lie les deux autres éléments, normalement antagonistes.



Les médecins se convainquent alors que la digestion n'est pas une cuisson, comme ils l'avaient soutenu précédemment, mais une fermentation.

Chirurgie et médecine expérimentale


En médecine, Paracelse enseigna la théorie des signatures, mais ses idées n'ont pas été toutes bien comprises à son époque.
Nombreux aujourd'hui sont ceux qui se référent à ses travaux. En fait il est aussi considéré comme un des pères de la médecine expérimentale. Il est à l'origine de l'émancipation de la médecine par rapport aux anciennes croyances spéculatives. Pour lui la seule vraie médecine doit être basée sur l'expérience. Expérimenter la Nature pour soulager la souffrance de ses semblables, c'est ce qu'il fit durant toute sa vie. Chirurgien, il était largement en avance sur son époque, préconisait de maintenir les plaies propres. Au lieu de faire souffrir en détergeant ou en brûlant les chairs, il préférait utiliser la "mumie", composé à base d'huiles essentielles. Ou encore les procédés alchimiques tels que les sels de cuivre ou l'argent.

Paracelse et la Rose-Croix

Les manifestes Rose-Croix (1614 et 1615) se réclament explicitement de Paracelse et de ses écrits alchimiques. Mais il n'existe aucun document historique accréditant l'existence d'un ordre Rose-Croix à l'époque de Paracelse, ni d'ailleurs à celle de la publication des manifestes, que les historiens considèrent comme une fiction littéraire.[1],[2]

Paracelse en Slovaquie

Il vécut en Slovaquie afin de récolter des échantillons d'or, d'argent et d'autres minéraux en 1521 à Banská Bystrica, en 1526 et 1527 à Smolník et en 1537 à Bratislava. Sur un mur du palais primatial, de Bratislava, une plaque commémore sa présence où il est écrit „In hac platea habitavit A.D. 1537 D. D. Paracelsus de Hohenheim“. Par la suite, il ira à Vienne puis à Salzburg pour y mourir.

Citations

« Mes écrits dureront et subsisteront jusqu'au dernier jour du monde comme véritables et incontradicibles. »
« Tout est poison, rien n'est sans poison. Seule la dose fait qu’une chose n’est pas un poison. »

Voir aussi

Alchimie
Pierre philosophale
Grand Œuvre
Lumière Astrale
Rose-Croix
Liens externes
Ouvrages de Paracelse numérisés par le SCD de l' Université Louis Pasteur de Strasbourg

http://jm.saliege.com/paracelse.htm
Paracelse, précurseur de Hahnemann
Paracelse et la Rose Croix
Aphorismes de Paracelse
Cinq Traités d'Alchimie
Upasika - Paracelse
Référence
R. Edighoffer Les Rose-Croix
P. Arnold Histoire des Rose-Croix et les origines de la Franc-Maçonnerie
Bibliographie

Ernst Bloch : La philosophie de la Renaissance, Payot poche, 1994, ISBN 2228888370.
Alexandre Koyré: "Paracelse" in "Mystiques, spirituels, alchimistes du XVIe siècle allemand." Paris : Gallimard, 1970.ISBN 2070352331.
« Paracelse, un noble voyageur », par Charles Le Brun, in Aurora, printemps-été 2006, qui propose aussi un extrait du Lion septentrionnal, traduit par Armel Guerne.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
PARACELSE
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
CONGO KINSHASA ONLINE :: PARAPSYCHOLOGIE ET HERMETISME :: Viens lire en ligne-
Sauter vers: